Bonjour

Fruits et légumes : Une fusion en perspective pour une fédération plus forte

Lors de son assemblée générale le 20 avril à Lattes, la Fédération des fruits et légumes Languedoc-Roussillon, syndicat de producteurs, a précisé son projet d’agrandissement avec les opérateurs de Midi-Pyrénées.

2016_3599-5Lors de l’AG de la Fédération des fruits et légumes Languedoc-Roussillon, la présence de Vincent Labarthe, vice-président au Conseil régional LRMP en charge de l’Agriculture – lui-même agriculteur dans le Lot – d’Yvon Sarraute, président du Cefel (Centre d’expérimentation fruits et légumes, basé à Montauban) et de Christophe Belloc, président de l’entreprise Blue Whale basée également à Montauban le montraient : l’élargissement de la Fédération des fruits et légumes LR à Midi-Pyrénées est imminente. C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé Raphaël Martinez, directeur de la Fédération, en fin de réunion : “D’ici quelques jours, on va organiser une assemblée extraordinaire afin de modifier nos statuts et permettre aux entreprises de Midi-Pyrénées qui le souhaitent d’adhérer à notre fédération. Le but, c’est qu’avant l’été, on ait pu tous se réunir avec les nouvelles entreprises adhérentes et s’organiser. Mais on sait déjà que Apfel Sud-Ouest* a déjà compris l’intérêt d’une fusion et souhaite y adhérer.”

Forces et faiblesses

Nicolas Escand, président du syndicat et de la coopérative Origine Cévennes, a rappelé les challenges que doit affronter la filière en ce moment, ainsi que ses atouts. Ses plus grandes faiblesses étant une compétitivité limitée en raison du coût de la main-d’œuvre supérieur en France par rapport à d’autres pays européens, une organisation pas toujours forte – comme en salade, un renouvellement des générations insuffisant et une fragilité due aux aléas climatiques. “Mais nous avons aussi la confiance des consommateurs malgré un contexte médiatique difficile”, rappelle le président, faisant référence à la multiplication des reportages qui mettent l’accent sur l’utilisation des pesticides en agriculture. Heureusement, “91 % des consommateurs affirment avoir confiance dans les fruits qu’ils achètent, et 70 % sont prêts à payer un peu plus pour des produits français”, souligne Nicolas Escand. Autre point fort : une capacité d’innovation importante (variétés, techniques de production, etc.) et une filière connue depuis longtemps pour son respect de l’environnement et son souci de réduction des intrants : ce que cherchent les consommateurs à l’heure actuelle.

Un autre point fort qui a été souligné : l’impact de la marque Sud de France pour la filière. “C’est un vrai booster pour les ventes”, indique Nathalie Bonnet, chef d’entreprise au domaine Les Coteaux, producteur de pêches et nectarines, abricots, cerises et kiwis. “On s’est beaucoup appuyé sur les pêches et nectarines à notre lancement, aujourd’hui on a développé des campagnes au fil des saisons pour tous les fruits et légumes”, précise Chantal Passat de Sud de France Développement. “Pour nos 10 ans cette année on travaille sur une grande campagne de publicité.” Pour Nicolas Escand, le travail qui a été réalisé avec Sud de France “a fait ses preuves”.

“On peut aller vers une belle réussite”

Vincent Labarthe a affirmé croire “aux forces de cette nouvelle région, surtout sur la problématique agricole”, une région qu’il a qualifiée de remarquable de par sa diversité agricole et le nombre de produits sous signe de qualité. “On a un challenge, on peut aller vers une belle réussite vu le champ de compétences qu’on a.” Il a indiqué son enthousiasme pour une fusion dans le but de tirer la filière vers le haut. “Il faut qu’on soit très présents sur l’innovation”, a-t-il indiqué, “on ne peut pas être les premiers en terme de qualité et ne pas aider l’innovation. Il faut qu’ensemble, on aille plus vite que les autres. (…) La Région doit vous apporter son con-cours.” Vincent Labarthe a également indiqué son intention d’élargir l’outil Sud de France Développement à l’ensemble de la Région, sans pour autant effacer la marque Sud Ouest France. “Sud de France et Sud Ouest France réunis, ça va donner un catalogue de produits qui va faire des envieux.” 

Emilie Wood

*Apfel Sud-Ouest : Association des producteurs de fruits et légumes du Sud-Ouest.

N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn