Bonjour

Filière viande : Pyrénéus, une nouvelle marque pour le porc de la région

Début juillet, Arterris et les établissements Guasch de Perpignan ont lancé une nouvelle marque régionale de viande de porc. Pyrénéus se déploie depuis chez les bouchers traditionnels de la région.

2016_3610-12Il y avait au départ un cahier des charges de production porcine Languedoc-Roussillon, porté par l’ancienne région. Et puis une nouvelle région et des conditions de production et de consommation qui évoluent et finissent par nécessiter une refonte du cahier des charges. “Cette marque collective, Porc de pays de Languedoc-Roussillon existait depuis 1998”, précise Miguel Lardeux, en charge des productions animales (monogastriques) chez Arterris. “Cela remonte à l’époque de Jean Blanc. A partir de cela, il y a donc eu plusieurs facteurs pour déclencher la création d’une nouvelle marque. Le besoin de refondre ce cahier des charges d’une part, les nouveaux contours administratifs et politiques de la Région, et l’installation de Guasch auprès du nouvel abattoir de Perpignan. Tout était réuni. A partir de là, nous avons décidé, avec Guasch, de créer notre propre marque avec notre propre cahier des charges.”
Si le porc n’est pas une production importante dans la région, le groupement de producteurs d’Arterris compte toutefois une trentaine d’élevages, majoritairement en système naisseur-engraisseur avec de quatre-vingts à cent cinquante truies. Des éleveurs installés majoritairement dans l’Aude le Tarn et l’Aveyron. La marque Pyrénéus est assise sur un cahier des charges privé et précise que les animaux sont nés et élevés dans la région Occitanie Pyrénées Méditerranée. L’aliment est composé à 60 % minimum de céréales et 15 % de triticales, une céréale plus rustique que le blé et avec des céréales françaises. Pour les éleveurs en fabrication à la ferme, la certification de l’aliment et de sa formulation sera effectuée sur l’exploitation.

Développement de la production

La création de la marque était visiblement attendue par les bouchers charcutiers qui en ont réclamé la primeur. La viande ainsi labellisée sera distribuée par Guasch dans une zone un peu plus étendue que d’habitude par l’entreprise catalane puisqu’en plus des Pyrénées-Orientales, de l’Aude et de l’Ariège, on pourra trouver du porc Pyrénéus dans l’Hérault. S’il n’est aujourd’hui possible de trouver que de la viande fraîche dans les étals des boucheries de la région, l’ajout de spécialités charcutières est prévue dans le dispositif pour le futur. La création de cette nouvelle marque et l’abandon de l’ancienne doit permettre, outre la consolidation des élevages existants, de développer la production. “Nous attendons de trois à cinq mille porcs charcutiers supplémentaires d’ici à deux ans.” Autant de volumes qui viendront consolider en plus l’activité de l’abattoir de Perpignan mis en service il y a tout juste un an. Aujourd’hui, le groupement de producteurs de porcs d’Arterris met en marché chaque année entre 17 et 18 000 porcs charcutiers qui sont principalement valorisés dans des circuits locaux, dans la région. Une centaine de boucheries traditionnelles distribuent la marque depuis le 11 juillet dernier.

Yann Kerveno

N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn