Bonjour

Vendanges : Les perspectives volumiques sont encore incertaines

En ce début d’été, l’état sanitaire du vignoble en région est globalement satisfaisant.

Pour les deux bassins Languedoc-Roussillon et Sud-Ouest, ce sont les conditions estivales qui vont influencer les perspectives volumiques du millésime qui sont encore incertaines à ce stade.

En Languedoc-Roussillon

La vigne accuse un léger retard à ce stade sur 2015, qui n’était pas un millésime très précoce.
En effet le printemps a été marqué par une météo instable avec des précipitations régulières et des températures plutôt fraîches. Quelques vignobles ont subi des dégâts de gel ou de grêle mais ces sinistres sont restés localisés et auront peu d’impact sur la récolte globale.
La sortie de grappes est d’un bon niveau mais on observe des phénomènes de coulure dans certains secteurs en particulier sur les cépages grenache et merlot.
La situation hydrique des vignes au sein du bassin est marquée par de forts contrastes. Dans le vignoble littoral et l’ouest héraultais, le déficit hydrique est sensible. A l’inverse l’alimentation hydrique reste satisfaisante dans les vignobles de l’arrière pays héraultais et du Gard suite à des pluies généreuses et régulières depuis le début de l’hiver.
Au niveau sanitaire, la situation est actuellement bien contrôlée malgré des conditions printanières propices aux maladies fongiques. Le black-rot qui avait fait d’importants dégâts en 2015 semble avoir été bien contenu jusqu’à présent dans les secteurs exposés. La situation reste toutefois délicate pour certaines parcelles cultivées en bio.
Les résultats de l’enquête auprès d’un échantillon représentatif de producteurs indiquent une prévision de récolte de 13,5 millions d’hectolitres pour le bassin en très léger recul sur 2015.

Dans le Sud-Ouest

Les perspectives de récolte sont dans la normale.
La situation sanitaire en juillet est satisfaisante. Les températures plus fraîches que la normale au printemps ont contribué à diminuer la pression des maladies fongiques.
Dans le Gers et la Haute-Garonne, les surfaces continuent d’augmenter grâce aux aides à la plantation et la situation générale de la végétation laisse présager une récolte qui devrait égaler celle de 2015.
Si les pluies abondantes ont généré de la coulure sur les cépages tardifs dans les secteurs du Tarn et du Tarn-et-Garonne, les belles sorties de grappe pourraient compenser ce phénomène.
Dans le Lot, le secteur du causse et certaines zones de la vallée ont subi le gel et la grêle. A cela s’ajoute la coulure sur le cépage malbec.
Pour l’ensemble de ces cinq départements du bassin Sud-Ouest, la prévision de récolte est estimée à 2,52 millions d’hectos.

Contestation
Le Syndicat des Vignerons de l’Aude conteste avec vigueur les prévisions de vendanges pour le bassin Languedoc-Roussillon communiquées par la DRAAF. “Nous ne pouvons pas laisser dire que la récolte 2016 sera presque équivalente à celle de 2015, alors que nous constatons chaque jour sur le terrain un manque de raisin et que nous sommes encore à plusieurs semaines des vendanges. Le déficit hydrique, qui s’ajoute aux conditions météorologiques difficiles du printemps, est particulièrement préoccupant. C’est donc au contraire une récolte faible qui s’annonce. Nous invitons l’administration à faire preuve de plus de prudence à l’avenir dans ses déclarations et ses estimations.”

Tablo2 Tablo1

N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn