Bonjour

En bref : 2 septembre 2016

Vin : la sécheresse est en train de creuser le déficit

La sécheresse, qui sévit particulièrement dans les régions méditerranéennes, mais aussi en Aquitaine, est en train de creuser le déficit de production de vin auquel se préparait déjà la profession viticole.
La production française de vin risque d’être au-dessous des 42,9 millions d’hectolitres prévus. C’est ce qu’a souligné Jérôme Despey, président du conseil spécialisé vin et secrétaire général adjoint de la FNSEA, le 30 août, au lendemain d’un entretien avec Stéphane Le Foll, qui s’est rendu dans des vignobles de l’Hérault ravagés par la grêle le 17 août. Le ministre a annoncé le 29 août dans le vignoble du Pic Saint-Loup, l’exonération de taxes sur le foncier non bâti et de cotisations sociales et l’ouverture d’un “grand débat” sur l’assurance le 7 septembre, avec, à l’issue, des pistes sur les mécanismes de protection assuranciels.
Jérôme Despey a attiré l’attention du ministre sur l’incidence croissante des aléas climatiques sur les niveaux de production.

La filière viticole va militer pour une nouvelle OCM

Le président du conseil viticole de FranceAgriMer Jérôme Despey a appelé les professionnels à se mobiliser en 2017 pour négocier une nouvelle organisation commune de mar-ché (OCM), la programmation quinquennale des budgets actuels arrivant à échéance au 15 octobre 2018. “Les 280 M€ consacrés à la re-structuration du vignoble, aux investissements, à la promotion et aux prestations viniques contribuent à l’équilibre de notre secteur. Quand on voit les conséquences de la dérégulation sur d’autres secteurs agricoles,  il est plus que jamais nécessaire de maintenir notre régime spécifique”, a indiqué le dirigeant agricole. Cette question fera partie des sujets qui seront évoqués entre les responsables professionnels nationaux de la viticulture et le ministre de l’Agriculture lors d’une rencontre prévue le 20 septembre.

BC

Autorisations de plantation : 3 540 ha accordés, dont 413 sans IG

FranceAgriMer a fait le bilan la se-maine dernière des autorisations de plantation accordées en vertu du nouveau système d’attribution. Au 31 juillet, 3 540 hectares de surfaces ont été délivrés, à 7 506 demandeurs à travers la France.
Sur cet ensemble, 1 885 hectares ont été accordés en AOP, 1242 en IGP et 413 en vins sans indication géographique, une donnée intéressante en plein débat sur l’avenir de cette catégorie de vin.
FranceAgriMer, qui communiquera plus tard la répartition régionale de ces autorisations, se dit globalement satisfait de cette procédure, hormis quelques tensions en Sancerre et Cognac. L’office agricole précise que dans 40 zones, les viticulteurs n’ont pu obtenir qu’une partie des surfaces qu’ils réclamaient en raison du contingentement réclamé localement par la profession.

BC

N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn