Bonjour

En bref : 28 octobre 2016

Pommes et poires : le retard des récoltes entame les stocks
Fin septembre, les stocks de pommes et de poires étaient en recul comparés à septembre 2015, respectivement de 42 % et de 39 % annonce une note de conjoncture Agreste diffusée le 25 octobre. En cause, le retard de la récolte 2016, d’environ deux semaines pour les pommes et les poires.
En pommes, “la demande sur le marché intérieur s’active” fin septembre. Les cours, tirés notamment par la demande à l’exportation, sont 2 % au-dessus de la moyenne quinquennale.
En poires d’été (Guyot), les cours sont très soutenus, 30 % supérieurs à ceux de 2015 et 22 % supérieurs à la moyenne quinquennale, du fait d’une production déficitaire.
Les cours des premières poires d’automne sont “relativement moins soutenus”, mais restent 3 % au-dessus de la moyenne quinquennale.

S. Le Foll lance Localim pour développer l’approvisionnement local en restauration collective
Stéphane Le Foll a lancé le 24 oc-tobre “un outil à destination des acheteurs publics de la restauration collective”, Localim, afin d’encourager “le développement de l’approvisionnement local et de qualité”.
Cette “boîte à outils”, disponible sur www.localim.fr, apporte aux acheteurs publics les conseils juridiques et techniques pour l’achat de “produits locaux et de qualité”.
Il a été réalisé en concertation notamment avec la direction générale de la concurrence, les interprofessions et les professionnels de la restauration collective. “Un module de formation spécifique sera déployé en 2017 auprès des acheteurs publics” annonce le ministère, ceci “dans un contexte de crises des marchés agricoles et de fortes attentes de la société”. L’objectif : “renforcer l’ancrage territorial de la production, de la transformation et de la commercialisation des produits agricoles et alimentaires”.

Groupama lance une assurance chiffre d’affaires
Groupama a lancé le 15 octobre une nouvelle offre d’assurance, “objectif stabilité”, qui sera testée en 2017, “dans certains départements” pour “les productions de colza, blé tendre et maïs grains”, annonce l’assureur le 25 octobre.
Après le contrat socle, destiné à se prémunir des aléas climatiques, Groupama lance une assurance qui vient “protéger les deux composantes” du chiffre d’affaires de l’agriculteur, à savoir “les rendements et les prix”.
Selon Groupama, cette offre, “s’inscrit dans une logique de test avec les agriculteurs et leurs organisations dans la perspective de la future politique agricole commune” et répond au contexte actuel de “dérégulation des marchés” et de “volatilité du cours des matières premières”.
Les agriculteurs intéressés peuvent se rendre sur le site www.objectif-stabilite.fr afin “d’évaluer le risque à assurer, de choisir le chiffre d’affaires à protéger et de souscrire au contrat d’assurance”.

N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn