Bonjour

En bref : 30 décembre 2016

Grippe aviaire : 52 foyers H5N8 recensés
Au 27 décembre, le ministère de l’Agriculture recense 52 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) H5N8 dans les élevages et cinq cas dans la faune sauvage, confirmés et notifiés. Le département le plus touché est le Gers qui compte 28 cas de foyers détectés depuis le 2 décembre.
De nouveaux foyers ont continué de se déclarer en Europe depuis début décembre. 406 foyers ont été notifiés en Europe, dont 155 en élevage.

Fertilisants : un taux d’anomalie toujours à plus de à 40 %
La DGCCRF a annoncé le 27 dé-cembre les résultats de son plan de contrôle des matières fertilisantes et supports de culture (MFSC), montrant une stabilité du taux d’anomalie à 42 %. En 2015, les services de la répression des fraudes ont constaté pour les MFSC «un taux d’anomalie de 42 %» (contre 43 % signalé le 2 fé-vrier 2016, 44 % le 21 avril 2015) : «produits mis sur le marché sans autorisation, défauts de composition des produits…», selon un communiqué de la DGCCRF, dont «les enquêteurs ont par ailleurs relevé la présence d’allégations indues portant notamment sur les qualités environnementales.» Le ministère de l’Economie précise avoir engagé des suites, parmi lesquelles sept contentieux.

Leclerc veut en finir avec les pesticides
Face à la montée au créneau des ONG (Greenpeace) et des associations de consommateurs (UFC Que choisir, la CLCV), Michel-Edouard Leclerc s’engage à réduire l’utilisation de pesticides sur les fruits et légumes. Se basant sur l’agriculture raisonnée ou les modes de production différenciés, et l’adhésion croissante à l’agriculture biologique, le président du distributeur Leclerc a déclaré, le 15 décembre sur LCI, ne plus vouloir de pesticides «pour des raisons de santé.» Malgré des efforts supplémentaires pour ceux qui produisent, Greenpeace s’est félicité de la démarche alors que le collectif Sauvons les fruits et légumes de France y voit davantage de contraintes et craint un «durcissement du cahier des charges» du groupe.

Matériaux agro-sourcés : l’Ifmas sélectionne quatre projets
L’Institut français des matériaux agro-sourcés (Ifmas), basé dans la métropole lilloise, a sélectionné quatre projets de recherche-développement (R&D) déposés notamment par des industriels. Il s’agit du projet Biostic (peintures pour revêtements), du projet Mac Dam (matériaux biosourcés à partir de composants cellulosiques), Pcatiso (fabrication d’isosorbide, plastique dur) et de Resibio (peintures résistantes à l’eau). Ifmas précise que ces projets recourent majoritairement à des matières premières issues de l’amidonnerie (blé, maïs, pomme de terre).
D’une durée moyenne de 32 mois, ces projets ont pour vocation d’être tournés vers les marchés aval. Ifmas, qui est une société privée de type SAS mais recevant des subventions de l’ANR au titre des Investissements d’avenir, apportera des moyens aussi bien humains que financiers : achat de nouveaux équipements, coordination des projets, embauche de salariés, hébergement de services de R&D.

N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn