Bonjour

En bref : 13 janvier 2017

Huîtres et moules de l’étang de Thau : des restrictions
Le préfet de l’Hérault a décidé, le 6 janvier, de suspendre provisoirement la récolte et la commercialisation des huîtres et des moules en provenance de l’étang de Thau. Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente. Cette mesure temporaire sera levée dès lors que les conditions de sécurité sanitaire seront réunies pour une réouverture de la zone de production.

Aude : une formation ouvrier viticole qualifié
Le CFPPA des Pays d’Aude propose, sur son site de Narbonne, de préparer le diplôme CAPA métiers de l’agriculture spécialité viticulture en formation continue du 12 janvier au 6 octobre. Une formation complète pour acquérir en huit mois toutes les compétences nécessaires au bon développement de la vigne et à l’élaboration du vin et accéder au métier d’ouvrier qualifié de la viticulture.
En centre, ce sera l’occasion d’acquérir les connaissances théoriques concernant les stades de développement de la vigne et les opérations culturales essentielles de l’implantation du vignoble à la vendange en passant par les divers styles de taille.
Les cours pratiques ainsi que les dix semaines de stage en entreprises permettront d’assimiler et de perfectionner les gestes techniques et de gagner en efficacité en vue d’une insertion professionnelle rapide dans un secteur particulièrement dynamique dans l’Aude.
Vous êtes intéressés ? Contactez le CFPPA des Pays d’Aude de Narbonne : 04 68 41 36 39.

Légion d’honneur
Dans la promotion du nouvel an de la Légion d’honneur, ont été faits chevaliers Christine Valentin, présidente de la Chambre d’agriculture de Lozère et Jean Huillet, ancien président de la Fédération des caves coopératives de l’Hérault.

Création de la FCD Occitanie
Selon notre confrère Olivier Masbou, la Fédération du commerce et de la distribution crée la FCD Occitanie pour s’adapter à la nouvelle carte des régions. Son assemblée générale constitutive se tiendra à Sète le 20 janvier.

Kléber Mesquida aborde le dossier œnotouristique dans l’Hérault
A l’occasion de ses vœux le 6 janvier, le président du Conseil départemental de l’Hérault, Kléber Mesquida a annoncé : “nous allons conforter cette position (première destination préférée des Français) par la mise en œuvre du schéma “œnoutourisme en Hérault”, colonne vertébrale d’itinéraires de découverte de nos bassins de vie et de leurs activités économiques notamment la pêche, la conchyliculture, les ports, l’élevage, l’agriculture bio, l’arboriculture et
la viticulture.” Durant l’année, le Conseil départemental continuera par ailleurs à promouvoir les qualités de nos productions et de nos savoir-faire par des manifestations sous le label “vincœurs et saveurs”. Enfin, Kléber Mesquida a annoncé que le département de l’Hérault sera présent pour la première fois au Salon de l’agriculture à Paris “aux côtés de nos producteurs”.

Les inscriptions au concours des vins de Nîmes sont ouvertes
La 39e édition du concours des vins de Nîmes 2017 approche. Les inscriptions sont déjà ouvertes. Ce concours se déroulera le mercredi 22 mars à la salle des Costières à Nîmes. Les personnes intéressées peuvent d’ores et déjà s’inscrire sur le site : http://ja30.id2i.net. Toutes les informations sur le concours sont disponibles sur le nouveau site des jeunes agriculteurs du Gard : www.jeunesagriculteursdugard.fr
Le concours est ouvert à toutes les appellations présentes dans le Gard ; les départements de l’Hérault et du Vaucluse peuvent participer.

La MSA Grand Sud propose un accueil sur rendez-vous
La MSA Grand Sud propose à ses adhérents un accueil sur rendez-vous.
Celui-ci est la solution idéale pour constituer et suivre un dossier complexe, assurer une écoute de qualité et gagner du temps. Les adhérents peuvent demander un rendez-vous par le téléservice «demande de rendez-vous» de leur espace privé du www.msagrandsud.fr ou par téléphone au 04 68 55 11 66.
D’autre part, l’espace privé du site internet évite des déplacements aux adhérents en leur mettant à disposition toutes les informations concernant leurs droits et en leur permettant de réaliser de nombreuses démarches en ligne (suivis de paiements, éditions d’attestations, demandes de prestations,…). Pour accompagner ses internautes, la MSA a ouvert une assistance Internet au 04 71 64 57 42 ; elle met à disposition des ordinateurs en libre-service dans ses principaux sites d’accueil et organise des présentations les “mardis du web”.

2e édition du forum sur la transmission des exploitations
Un an après le succès de la première rencontre à Saint-Christol, qui avait rassemblé une centaine de participants héraultais autour du thème “bien transmettre mon exploitation c’est un projet”,  la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault accueillera la Chambre d’agriculture et ses partenaires pour la 2e édition du forum transmission.
Cet évènement vous permettra de trouver des réponses à vos interrogations ; d’évoquer vos questionnements lors de pré-rencontres individualisées avec les différents partenaires présents (Chambre d’agriculture, Pôle info retraite agricole, MSA, Safer, service juridique des agriculteurs, Cham-bre des notaires de l’Hérault, Point accueil installation, Répertoire départ installation, centre de formalités des entreprises).
Rendez-vous le mercredi 18 janvier à partir de 13 h 30, à la communauté de communes Vallée de l’Hérault, salle du conseil, 2 parcs d’activités de Camalcé, 34150 Gignac (A750, sortie 59, rond-point Intermarché).
Pour plus d’infos : transmission@herault.chambagri.fr, Nathalie Astruc (04 67 20 88 52) ou Pierre Bléron (04 67 20 88 76).

Modef : “Appellation vin de table, l’ineptie”
La commission viticole du Modef alerte les agriculteurs et les politiques sur la mise en place d’un vignoble spécifique sans indication géographique, le vin de table associé à une appellation du même nom. “Cette proposition portée par Henri Cabanel, sénateur de l’Hérault  et le négoce risque de compromettre fortement la stabilité du marché du vin. Les éventuelles identifications ou traçabilités supplémentaires doivent servir à créer les conditions d’un prix rémunérateur pour les viticulteurs et non l’inverse : créer des indications pour justifier l’augmentation des volumes et faire chuter encore un peu plus les prix n’a pas de sens.” Et le Modef d’ajouter : “Aujourd’hui, les viticulteurs peuvent passer en vin de table la surproduction de leurs parcelles sous appellation et ainsi compléter leurs revenus. La création d’un vignoble spécifique pour les vins de table mettra fin à cela. Ce sera la double peine pour les viticulteurs : impossibilité de passer leur surproduction et baisse des prix.” Le syndicat minoritaire estime que les arguments liés au manque de production ne sont pas cohérents. “En France il manque environ 1 million d’hectolitres pour satisfaire la consommation nationale… et le marché français importe 10 millions d’hectolitres d’Espagne. L’inquiétude fondée que suscitent ces 10 millions d’hl entrants sur l’année 2016 doit alerter nos élus sur la nécessité d’outils de régulation des marchés et non l’inverse.” Le Modef revendique un retour aux droits de plantation et un prix plancher fixé par l’Etat en fonction des coûts de production.

Hérault : réunions d’information
La Chambre d’agriculture et les Vignerons indépendants de l’Hérault vous invitent à une réunion d’information sur l’accessibilité des caveaux de vente, boutiques, points de vente à la ferme et tout autre lieu recevant du public.
En effet, à compter du 1er janvier 2015,  tous les établissements recevant du public devaient être aux normes d’accessibilité ou bien avoir déposé un agenda d’accessibilité  avant le 27 septembre 2015.
Malgré ces dépassements de délai, tout est encore possible mais il vous faut connaître la réglementation en vigueur et les démarches à effectuer rapidement. Vous avez été sûrement sollicités par des entreprises qui profitent de la situation pour opérer un démarchage agressif. Avec Fabrice Grillon-Gaborit et Eddy Charreau de la Chambre d’agriculture, Franck Tacconi, juriste et Florence Poncelet, animatrice des Vignerons indépendants vous présenteront des réponses et des solutions. Trois dates et trois lieux à retenir : le 19 janvier : Domaine Castan, 26 avenue Jean Jaurès, 34370 Cazouls-lès-Béziers ; le 24 janvier : Mas d’Arcaÿ, Route de Beaulieu, 34160 Saint-Drézéry : le 26 janvier : Domaine La Dourbie, Route d’Aspiran, 34800 Canet. Ces réunions débutent à 17 heures.
Pour vous inscrire : poncelet@vigneronindependant34.com ou oriol@herault.chambagri.fr

Jeb Dunnuck dans le Languedoc
Jusqu’au 11 janvier, le dégustateur du Wine Advocate, Jeb Dunnuck, était dans le Languedoc pour déguster plus de 500 cuvées en rouge et blanc des AOC du Languedoc et IGP Sud de France. Chaque appellation et dénomination du Languedoc est représentée dans ce grand banc d’essai, qui cette année porte sur les millésimes 2014 et 2015. Après trois jours de dégustation, Jeb Dunnuck a poursuivi son séjour en allant à la rencontre des producteurs selon son propre agenda et ses coups de cœur. Les résultats du “Languedoc report” seront accessibles d’ici le mois de mai moyennant un abonnement sur le site robertparker.com. Seules les cuvées les mieux notées par le dégustateur selon le barème sur 100 points “parker” seront publiées.

Calamités agricoles dans les PO
La période de déclaration des dégâts causés par la pluie en 2016 sur les productions de cerise sera ouverte du 16 janvier au 17 février 2017. La zone éligible comprend les communes d’Amélie-les-Bains, Arles-sur-Tech, Le Boulou, Céret, Llauro, Maureillas, Oms, Reynes, Saint-Jean-
Pla-de-Corts, Taillet, Vivès. L’état de calamités agricoles a été reconnu en octobre et le décret publié le 7 décembre dernier. Il a été accordé suite aux fortes pluies de mai 2016.
Les déclarations seront enregistrées par Telecalam (www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr).

YK

Château de Lancyre : des précisions sur les pertes de récolte

Régis Valentin, à la tête du Château de Lancyre, souhaite apporter une précision sur l’article paru dans nos colonnes. Suite à l’épisode de grêle du 17 août dernier, les pertes de récolte s’élèvent à 80 % et le domaine n’a produit que 1 000 hl contre 4 000 hl pour une année normale.

N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn