Bonjour

Pyrénées-orientales : Du champignon made in Sud de la France

Forte de son expérience dans le négoce du champignon et pour faire face à la demande qui s’intensifie sur le made in France, la Maison Vialade se lance dans la production de champignons frais dans le Sud, à Olette.

2017_3634-7S’appuyant sur une étude approfondie du marché du champignon frais, l’entreprise Maison Vialade a décidé de s’implanter à Olette (Pyrénées-Orientales), non loin de son unité d’expédition installée à Saint Charles à Perpignan, sur un ancien site industriel de Pechiney. Aujourd’hui, il s’agit d’un site de culture ultra-moderne dont la technique vient des Pays-Bas pour produire du champignon frais, français, de qualité 365 jours par an, car c’est une production qui n’est pas saisonnière. Pour ce faire, ils ont été aidés par le Feader* à hauteur de 500 000 €, soit 10 % de l’investissement pour la partie transformation, c’est-à-dire la récolte et le conditionnement.

L’objectif affiché par Vialade est clair : devenir un partenaire majeur pour les grossistes et les centrales d’achat du Sud de la France. Grâce à un champignon produit moins loin, donc plus frais, avec un transport plus court et une production responsable qui s’appuie sur des énergies renouvelables donc une faible empreinte carbone.

L’unité de production est dotée des équipements les plus modernes (contrôles des paramètres de cultures ultra-précis et automatisés comme pour l’arrosage, nacelles de cueille automatisées, système de pesée entièrement contrôlé et informatisé…) et respectueuse de l’environnement avec notamment l’utilisation d’énergie solaire et de pompes à chaleur dernière génération avec récupération d’énergie.

La Maison Vialade, une passion familiale pour le champignon !
Créée en 1985, la Maison Vialade est le spécialiste de la collecte, de l’importation et de la distribution de champignons frais (sylvestres et cultivés) en France. “Notre passion pour le champignon est née dès 1946, avec notre grand-mère, Georgette Vialade, qui vendait déjà le fruit de sa collecte en forêt sur les marchés du Sud de la France. C’est donc tout naturellement que notre entreprise familiale a développé son expertise unique autour de la collecte, l’import, le tri, le stockage, le conditionnement, la commercialisation et la distribution de champignons sylvestres”, explique Nicolas Vialade, le responsable commercial de la Maison Vialade. Liée à ce succès, l’entreprise s’implante, dès 2004, sur le marché international des fruits et légumes de Saint Charles à Perpignan. Elle poursuit son développement en nouant des relations étroites avec les cueilleurs et producteurs nationaux. En 2011, l’entreprise développe “Pied Tendre”, une marque destinée au grand public via les GMS (grandes et moyennes surfaces). Cette nouvelle marque se veut ludique pour aider à la consommation de champignon et à valoriser ses valeurs nutritives. Elle met également à l’honneur le champignon nature et s’attache à faire découvrir et redécouvrir l’authenticité et le bon goût des produits frais et naturels. “Pied tendre”, c’est aussi toute une gamme de champignons déshydratés, disponible pour une large palette de champignons, qui s’adresse aux particuliers comme aux professionnels. En parallèle, Vialade est la marque spécifique destinée aux réseaux de grossistes. La société est affiliée à la marque Sud de France.

Sans-titre-1

Objectif : doubler la superficie du bâtiment et la production
Les champignons poussent sur un substrat composé d’un mélange de paille, de fumier de cheval et de gypse. A Olette, le substrat utilisé est un compost de phase trois qui provient de Belgique. C’est-à-dire que la fermentation, la pasteurisation et l’incubation ont déjà été réalisées. Lorsque le compost est déchargé sur les lits de culture, une couche de tourbe est déposée dessus pour garantir une bonne humidité pour le développement des champignons. Le substrat est arrosé pendant quelques jours. Les premiers champignons sont récoltés au bout de 18 à 19 jours. Pour ce faire, un climat idéal est mis en place autour de 16 à 17 °C avec un taux d’hygrométrie de 88 % environ. Le cycle total de culture est de cinq à six semaines. Il y a alors plusieurs volées (c’est le terme employé pour la récolte), ce qui correspond à deux/trois récoltes étalées sur trois semaines. Une fois récoltés, les champignons sont refroidis à cœur pour augmenter leur conservation. Puis ils sont conditionnés, soit en vrac, soit en colis selon les marchés de destination, et sont directement expédiés à Saint Charles, à Perpignan.

Par la suite, la matière première (compost et tourbe) est récupérée par Méditourb ou Frayssinet. Elle est très bien valorisée pour l’horticulture ou l’arboriculture.

Pour 2017, la Maison Vialade envisage de doubler la superficie du bâtiment et sa production pour atteindre les 3 000 tonnes par an, c’est-à-dire l’équivalent de ce que la société commercialise actuellement dans le cadre des achats de champignons d’origine polonaise. Aujourd’hui, ils produisent 18 à 20 tonnes par semaine, le maximum étant de 25 tonnes hebdomadaires. En termes d’emplois, l’effectif total sera alors de 70 employés avec un investissement supplémentaire de
4 millions d’euros et la création de 30 emplois supplémentaires.

A l’horizon 2018, la société diversifiera son activité de culture avec d’autres variétés comme le pleurote, le champignon brun ou encore du champignon bio. Elle recherche déjà un terrain d’une superficie de 4 à 5 ha entre son site de production actuel à Olette et son site d’expédition de Perpignan, installé à Saint Charles. n

Anne-Solveig Aschehoug

* Feader : le Fonds européen agricole pour le développement rural est un instrument de financement et de programmation de la politique agricole commune (Pac). Il est consacré au développement rural. Il est désormais sous la responsabilité des régions qui deviennent autorités de gestion.

Chiffres clés
• Investissement : 5 M€ (9 M€ à terme)
• Un bâtiment d’une superficie de 3 750 m2 (8 500 m2 à terme)
• Une production de 1 500 t par an (à terme 4 500 t/an)
• 25 emplois à temps plein (70 à terme).
N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn