Bonjour

INAO : Changements attendus en 2017

C’est Stéphane Le Foll en personne qui est venu évoquer les changements à venir à l’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité) à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux.

Le ministre de l’Agriculture est un habitué de cet exercice, il n’en a pas manqué un, en cinq ans. Une fidélité qui a été reconnue et soulignée par les professionnels. Stéphane Le Foll a ainsi annoncé le prochain remplacement, en avril, du directeur de l’Inao, Jean-Luc
Dairien qui a fait valoir ses droits à la retraite. C’est Marie Guittard, conseillère agricole à Matignon depuis mai 2012 (c’est-à-dire sous les trois derniers Premiers ministres : Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls, et Bernard Cazeneuve) qui lui succèdera. 2017 sera aussi l’année du renouvellement, en février, des instances de l’Inao. Plus de 250 personnes seront ainsi à remplacer ou à nommer dans les différents comités. On sait déjà que l’Héraultais Jacques Gravegeal, également président de l’IGP Pays d’Oc, atteint par la limite d’âge, va quitter la présidence du comité national des IGP vins de l’institut. Son successeur n’est pas encore connu. Autre partant, Marcel Saint Cricq, président du comité national des IGP, labels rouges et STG. De nombreux changements sont donc à attendre, d’autant que Stéphane Le Foll a fait part de son souhait de rajeunir et de féminiser ces équipes.

Le prochain Cop (2018-2021) en préparation
2017, c’est aussi la troisième et dernière année du Contrat d’objectif et de progrès (Cop), le document qui formalise les liens de l’Inao avec l’Etat. “Le bilan de l’actuel Cop 2014-2017 sera réalisé dans quelques mois”, a précisé Jean-Charles Arnaud, président du conseil permanent. Mais la préparation du prochain Cop (2018-2021) a déjà commencé. Il devra, notamment, prévoir le renforcement des moyens de communication. Par ailleurs, Jean-Charles Arnaud souhaite que “soit enfin définies et clarifiées les conditions de dialogue sur nos dossiers avec les services européens”. Validant ces orientations, Stéphane Le Foll a insisté sur la dimension internationale des missions de l’Inao. Elle devra “être un enjeu spécifique dans le futur de l’institut”.  Une réunion, sur ce sujet, de l’ensemble des attachés agricoles des ambassades de France dans le monde, se tiendra à Paris, fin février, à la veille du Salon de l’agriculture. 

OM

N'hésitez pas à partager cet article : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn